Emigration italienne

Publié le par Lucien Sibilli

Depuis le milieu du XIX° siècle, l'émigration italienne à destination de la France, de la Belgique, mais aussi des pays d'Amérique latine (Brésil, Argentine, etc.) commence à prendre essor.

Concentrons nous sur l'émigration en France. Des italiens viennent s'installer massivement en France (Provence, Sud Ouest, région Parisienne et Nord Est pour l'essentiel) entre 1850 et 1950. La principale raison était pour raison économique. Le travail manquait en Italie et le salaire peut rémunérateur ne permettait pas aux paysans des régions plutôt pauvres de vivre. D'autant plus, la France était - surtout à partir de 1918 suite aux ravages tant matériels qu'humains - en manque de main d'oeuvre.

Mon but n'est pas de retracer l'histoire de l'émigration italienne. D'ailleurs à ce sujet on peut trouver une abondante bibliographie. Seulement, je souhaite juste aiguiller les descendants d'italiens, nombreux en France, et notamment en Provence.

En effet, la généalogie n'est pas aussi développée en Italie qu'en France. De plus, même s'il existe des Archives d'Etat dans chaque province, les registres de baptêmes, mariages et sépultures d'avant l'unité italienne (1871) sont généralement conservées par les églises paroissiales. C'est alors un parcours du combattant que de trouver le curé du village; faut-il encore qu'il veuille bien nous laisser fouiller dans ses registres !

Pour essayer de rendre compte des conditions des émigrés italiens, je ne saurais synthétiser une information trop abondante. C'est pourquoi je vais vous exposer deux cas concrets familiaux, différents :

- Mon arrière-grand-père, Filippo SIBILLI, né en Italie (Piémont) en 1904, vient définitivement s'installer en France à partir de 1926. Auparavant, ne pouvant travailler pendant les longs mois d'hiver enneigés il venait en France, en basse Provence s'employer comme ouvrier agricole. Les migrations saisonnières aboutiront à une migration définitive à la fin des années 1920. Il se fera naturaliser en 1939 avec sa femme et ses deux enfants.

- Mon arrière-arrière grand père, Francesco PANZA, né en Italie (Calabre) en 1867, part de sa terre ancestrale en 1900 avec sa femme et sa fille âgée de 3 ans. Ils arrivèrent à Sète (34) le 31 décembre de l'année 1900 où ils resteront environ 7 ans dans une maison Grande Rue Haute, une rue d'italiens. Ensuite ils quittèrent Sète pour venir s'intaller définitivement à Draguignan (83), où ils se feront naturaliser en 1928.

Nous voyons bien 2 cas différent d'émigration italienne. Tandis que Filippo SIBILLI connaissait la France pour être venu y travaillé plusieurs saisons hivernales avant son installation définitive; Francesco PANZA, en quittant sa terre aride calabraise, ne savait pas forcément ce qui l'attendait...

Je vous recommande le film Golden Door, qui retrace l'aventure des émigrants italiens. En voyant ce film il me semblait de voir mon ancêtre Francesco PANZA...



Publié dans leblayeul

Commenter cet article